Voilà exactement 40 ans que s’éteignait le pionnier du théâtre marocain moderne, Abdessamad Kenfaoui. Dramaturge de talent, diplomate, poète, haut fonctionnaire et militant syndicaliste ; telles sont les multiples facettes de ce grand homme. Cet intellectuel, natif de Larache, a indiscutablement marqué de son empreinte le monde du théâtre marocain, contribuant ainsi à l’évolution de l’écriture dramatique à l’aube de l’indépendance, et par conséquent au renouveau d’un théâtre marocain plus que jamais populaire.

Compétent et polyvalent, Abdessamad Kenfaoui réussit à accumuler une riche expérience professionnelle, occupant des postes de haut rang, dans des secteurs différents. Il n’en demeure pas moins très proche du peuple et de ses maux, se mobilisant -en fervent militant syndicaliste- pour la défense des droits de la classe ouvrière. Cependant, et tout au long de sa carrière, sa vraie passion reste pour le théâtre et l’écriture théâtrale qu’il pratiqua sans relâche jusqu’à la fin de ses jours.

Sa vocation d’auteur dramatique s’affirma d’abord par sa participation, aux côtés de Tahar Ouaâziz et Ahmed Tayeb Laâlej, aux créations collectives de l’atelier d’auteurs Atta  Wakil ; créations qui ont été à l’origine d’un succès éclatant de la Troupe du Théâtre Marocain au Festival International du Théâtre de Paris en 1956, puis à l’Exposition Internationale de Bruxelles en 1958, et qui constitueront ce qui deviendra la base du premier répertoire de l’art scénique marocain.

Doté d’une plume féconde et originale, Abdessamad Kenfaoui adapte, traduit mais surtout crée des œuvres ancrées dans le cœur de la vie marocaine, tout en œuvrant pour la consécration de la darija. Son théâtre est celui d’un dramaturge hanté par un besoin de défendre ses idéaux d’humanisme et de liberté, et par un désir de dénoncer la dépravation des mœurs et de lutter contre les maux qui rongent la société. Kenfaoui restitue ces hantises dans un théâtre moderne, avec des thèmes dramatiques porteurs de la marque d’un engagement politique, social et humain.

Maillon important dans l’histoire du théâtre marocain, Abdessamad Kenfaoui a donc légué un théâtre nouveau, axé sur les préoccupations des gens. Cependant, et dans sa grande modestie, sa discrétion et son humilité, il n’a jamais cherché à se propulser sur le devant de la scène. L’exposition qu’organise Archives du Maroc vise donc, à travers la présentation de nombreux documents (manuscrits originaux, photographies, affiches, documents audiovisuels, etc.), à restituer le parcours et les différentes facettes d’un artiste engagé qui a voué sa vie et ses créations à ses deux amours : sa patrie et le théâtre.