Le Comte Henry de Castries, auteur des Sources inédites de l’histoire du Maroc, est beaucoup moins connu que son œuvre maitresse qui reste incontournable pour tous les chercheurs en quête de sources relatives à l’histoire du Maroc depuis le XVIème siècle , en particulier ses relations avec l’Europe.

 

Henri-Marie de La Croix de Castries est né à Paris le 29 décembre 1850, dans une famille d’ancienne aristocratie. Après avoir fréquenté l’école militaire de Saint-Cyr, il rejoint l’armée française en Algérie. Dans le cadre de sa mission militaire comme officier colonial dans le Sud Oranais et en tant que cartographe / topographe, il a commencé à réaliser des cartes de la région de l’Oued Draa (1880) et de Figuig (1882) et à se passionner pour les questions sahariennes. C’est ainsi qu’est né son intérêt pour le Maroc.

 

En 1887, il fit sa première visite au Maroc pour remettre au Sultan Moulay Hassan, à Marrakech, une carte du Maroc dans le but de dissiper un contentieux avec la France à propos des confins algéro-marocains. Après l’occupation du Maroc par la France, Henry de Castries va consacrer toute sa carrière à ce pays, puisqu’il fut appelé par le général Lyautey, premier Résident de France au Maroc, à lui servir de conseiller historique. Outre cette mission, Il mettra en place la Section Historique (1919) et élaborera le projet de la création d’un service d’archives au Maroc et la Bibliothèque Générale du Protectorat.

 

L’exposition « Henry de Castries et le Maroc : Histoire et archives » organisée par les Archives du Maroc se veut une manifestation culturelle et scientifique qui se saisit de l’occasion du 90ème anniversaire de la mort d’Henry de Castries pour faire un retour sur la vie et l’œuvre d’un homme qui a laissé une empreinte indéniable dans le paysage archivistique et historique marocain.