Henry de Castries et le Maroc

Colloque organisé par Archives du Maroc et la Bibliothèque Royale (Hassania)

Rabat, 10/11 mai 2017

Le Comte Henry de Castries (1850-1927), l’auteur des Sources inédites de l’histoire du Maroc , est beaucoup moins connu que son  œuvre maitresse qui reste  incontournable pour tous les chercheurs en quête de sources relatives à l’histoire du Maroc depuis le XVIème siècle , en particulier ses relations avec l’Europe. On oublie souvent que son intérêt pour le Maroc est antérieur à l’occupation française de ce pays. En effet, c’est dans le cadre de sa mission militaire comme officier colonial dans le Sud Oranais et en tant que cartographe / topographe qu’il a commencé à réaliser des cartes de la région de l’Oued Draa (1880) et de Figuig (1882) et à se passionner pour les questions sahariennes.  En 1887, il fit sa première visite au Maroc pour remettre au Sultan Moulay Hassan, à Marrakech, une carte du Maroc dans le but de dissiper un contentieux avec la France à propos des confins algéro-marocains. Après l’occupation du Maroc par la France, Henry de Castries va consacrer toute sa carrière à ce pays, puisqu’il fut appelé par le général Lyautey, premier Résident de France au Maroc, à lui servir de conseiller historique. Outre cette mission, Il mettra en place la Section Historique (1919) et élaborera le projet de la Bibliothèque Générale du Protectorat.

Décédé le 10 mai 1927, il a légué à la postérité une bonne quinzaine de volumes des Sources inédites de l’histoire du Maroc et bien d’autres études encore.  Pierre de Cenival, qui écrivit à son sujet une notice nécrologique dans la revue Hespéris (1927), prit en charge la tâche de continuer son œuvre monumentale consistant à mettre des corpus d’archives à la disposition des chercheurs.

Aujourd’hui, à l’occasion du 90ème anniversaire de la mort d’Henry de Castries, c’est l’établissement Archives du Maroc, en partenariat avec la Bibliothèque Royale (Hassania) de Rabat, qui organise un colloque dédié à « Henry de Castries et le Maroc » ; le but étant de faire connaitre ce grand historien français dont l’œuvre marocaine est unanimement salué dans les milieux académiques. Bien des facettes de sa vie, de ses ouvrages, de ses centres d’intérêt, de sa méthode de travail et de sa pensée méritent étude et réflexion.