Dans le cadre de la commémoration de la journée internationale des droits de l’Homme, le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) et Archives du Maroc ont organisé le 9 décembre 2017, à la Faculté des lettres et des sciences humaines de Rabat, une cérémonie de remise des archives de l’Instance équité et réconciliation (IER).

Au regard de la haute valeur à la fois symbolique, juridique et historique des archives produites par l’Instance indépendante d’arbitrage et l’IER, le CNDH, conscient de cette importance, a lancé le chantier d’archivage des dossiers de la justice transitionnelle en février 2017, en vue du traitement, dans un premier temps des dossiers de l’Instance indépendante d’arbitrage et dans un deuxième temps, ceux de l’IER.

 Dans ce cadre, le CNDH a procédé à la remise aux Archives du Maroc de 17362 dossiers de l’IER classés dans 1239 boîtes spéciales d’archivage et de conservation. Dans un premier temps, le CNDH avait versé les archives de l’Instance indépendante d’arbitrage le 24 juillet 2017, ce qui porte le nombre total des dossiers versés par le CNDH à 22050 dossiers classés dans 1480 boîtes d’archives.

 Ces documents seront mis progressivement à la disposition des historiens et des chercheurs dans le domaine des sciences humaines en vue d’approfondir l'analyse historique de l'évolution du processus des droits de l'Homme au Maroc et tirer les enseignements et partager les bonnes pratiques en vue de la consolidation de la démocratie et  l'Etat de droit.

 En marge de cette cérémonie, s’est tenu le même jour un séminaire international sur les archives et les droits de l’Homme, dont les travaux ont été enrichis par les contributions d’historiens et d’experts dans les domaines des archives, de la justice transitionnelle et des droits de l’Homme en provenance de France, du Sénégal, du Cameroun, du Brésil et du Rwanda.

 Les travaux de ce séminaire qui ont été présidés par M. Driss El Yazami, Président du CNDH et M. Jamaâ Baïda, Directeur des Archives du Maroc, ont abordé deux grands axes : « Archives, droits de l’Homme et justice transitionnelle » et « Archives, histoire et modalités de préservation ». Ce séminaire était une occasion d’échange et de partage d’expériences et de bonnes pratiques et de croisement des points de vue entre archivistes, praticiens, chercheurs et militants des droits de l’Homme.